8 conseils pour donner une excellente présentation entretien d’embauche

Dans mon temps en tant que recruteur senior, j’ai assisté à un grand nombre de présentations. Beaucoup d’entre eux m’ont laissé froid. Je me demandais si les personnes qui leur donnaient comprenaient vraiment le but de l’exercice, c’est-à-dire tester de cette manière la capacité du candidat à représenter et vendre une organisation (et dans le processus eux-mêmes). Pour tester leur capacité à inspirer confiance à un public. Tester une capacité à persuader et démontrer la capacité à rassembler les pensées et à structurer quelque chose qui semble vraiment impressionnant. Mise en valeur. Convaincant. Persuader. Faire passer le message.

Donc, assis, comme certains candidats que j’ai écoutés, devant un tableau à feuilles mobiles avec une très petite écriture, se tortiller sur une seule feuille de papier ne fait pas vraiment une affaire pour impressionner. Marmonner de manière rythmée ou mélanger des pages A4 sur le bureau ne suffit vraiment pas.

Je me demande aussi si peu de gens assistent à une formation sur les présentations ou la prise de parole en public. Parler à un public est l’une des phobies les plus courantes qui soient. Pourquoi vous porteriez-vous volontaire pour suivre un cours pour faire quelque chose qui vous effraie littéralement ? Les personnes atteintes ont l’impression que tous les regards sont rivés sur elles – « l’effet projecteur » – leur conscience de soi aiguë les empêche de se concentrer sur ce qui se passe autour d’elles, de se souvenir de leur discours ou de lire des notes. Leur esprit devient vide ou brumeux.

Leur détresse est en outre alimentée par leurs efforts pour cacher ou masquer leur inconfort qui peut se manifester par des rougeurs, une immobilité faciale, de la transpiration, des tremblements, des contractions ou une incapacité à parler normalement ou de manière cohérente. Et dans une situation d’entretien où l’obtention du poste dépend du succès, c’est bien pire.

Alors que doivent faire les candidats face à la tâche…. ‘vous avez dix minutes pour nous faire une présentation sur…’?

  1. Un compréhension du public, ce qu’ils savent déjà, quelle langue ils parlent et ce qu’ils veulent entendre. Je suppose que l’homme de la Banque mondiale n’avait jamais rencontré de locataire de logement social, je pense que c’était un universitaire. Sa présentation, bien que très importante, n’a pas enflammé la salle. Les présentateurs efficaces savent qui est leur public et comment le message doit être transmis.
  2. Présentateurs efficaces se lever et commander la salle. Présenter est une activité de présentation. La position debout indique la confiance et le contrôle. Il permet une petite quantité de mouvement, un peu de rythme, des gestes de la main plus larges ; une plus grande capacité à se rapprocher du public. La position debout vous permet d’injecter plus d’énergie dans votre présentation. Si vous pensez à certains des grands orateurs que vous avez entendus, ils ne se sont pas assis derrière un bureau en marmonnant.
  3. Voix claire et volume adéquat. L’un des grands avantages de la position debout est la façon dont elle vous permettra de respirer profondément et de parler à l’expiration. Cela donnera de la profondeur et du volume à votre voix. (Mais si vous avez un microphone, vous devez faire attention à ne pas trop projeter.)
  4. Livraison mesurée, les présentateurs doivent détendez-vous, parlez lentement et utiliser toutes les techniques d’allure et de rythme pour s’assurer qu’il y a de la clarté et de l’emphase. Les présentateurs doivent reconnaître la capacité d’absorption du public et leur donner le temps nécessaire pour le faire.
  5. Bonnes aides visuelles, si vous devez faire votre présentation « le jour » et que l’on vous donne un tableau à feuilles mobiles, glissez une règle et un crayon dans votre poche. Rendez vos aides visuelles utiles, propres et soignées. Utilisez-les pour l’emphase, ils ne devraient pas donner pour le récit. Si on vous donne un sujet à l’avance et que vous utilisez PowerPoint, utilisez-le judicieusement, encore une fois ce n’est pas le récit, c’est l’emphase.
  6. Structure, une présentation a besoin d’un clair début, milieu et fin. Il a besoin d’un aperçu et d’une conclusion. Et gardez le temps, rien n’agace plus un panel et lui dit que vous n’avez pas planifié et répété.
  7. Message, si une présentation teste la persuasion orale, il doit y avoir un message ou un argument très clair avec faits et preuves pour le soutenir. Demandez-vous quelle est la chose dont je veux que mon public se souvienne ? vous avez également besoin d’un excellent contenu. Vous avez besoin d’un contenu adapté au public et répondant aux questions auxquelles il souhaite répondre. Parlez avec conviction, si vous ne croyez pas votre message, qui d’autre le fera ?
  8. UN le sourire, signe que vous êtes content d’être là. Parfois, une touche d’humour peut vous aider à établir une relation avec le public, mais la mesure dans laquelle vous pourrez l’utiliser dépendra de la situation. Mais votre sourire doit être sur la bouche et dans vos yeux et vos yeux doivent rencontrer les leurs.

Oui, j’ai assisté à de nombreuses heures de présentations très médiocres et à de nombreuses autres heures de très bonnes présentations. Pour être mémorable, vous avez besoin d’un contenu pertinent et de qualité, livré avec conviction et style.

Connexe : 8 conseils d’entrevue essentiels par un recruteur.

Image : Shutterstock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT VOTRE FORMATION !〈〈〈 Cliquez ICI 〉〉〉